PAUVRE ASSASSIN

 

Opéra en deux actes pour 11 chanteurs et grand orchestre 2h30

Adaptation française de Henri Christophe d’après la pièce de Pavel Kohout

Création mondiale 1992 a l’Opéra du Rhin

Mise en scène René Terrasson, Direction Cyril Diederich

(éditions Universal Music Publishing Classical. Durand)

Commande du ministère de la culture

 

La réelle motivation d’écrire cet opéra a été générée par la rencontre avec la pièce « Pauvre Assassin » de Pavel Kohout dans l’interprétation de Claude Rich. Pavel Kohout répond alors à mon invitation et vient à Paris où commence le travail d’élaboration du livret avec Henri Christophe, son adaptateur, qui écrira directement le livret en français. Ce travail à trois -auteur, librettiste, compositeur- donnera un livret répondant complètement aux exigences aigües d’un compositeur aux prises avec un texte qui fait appel à une multitude de sentiments: colère, amour, haine, vengeance, … La frontière entre l’intelligence et la folie, comme la trilogie de temps entre le souvenir, la réalité et le théâtre dans le théâtre (extraits d’Hamlet) représentent pour moi les intérêts majeurs de cette pièce. . Souvenir, passion amoureuse, folie? Mais Anton est-il réellement fou?